• Admin

Et la Culture - Escale de Lecture

18 octobre 2021 à 18 h 30 La Compagnie Lolita Monga s'arrête à Emmaüs Réunion


LA PLUIE - de - DANIEL KEENE

C’est l’histoire d’Hannah, très vieille femme entre ciel et cendres. Hannah raconte comment, il y a longtemps, des gens pressés de monter dans un train lui ont donné des objets de toutes sortes qu'elle a rangé dans sa maison. Tous ces objets qu’elle a vu tomber en poussière accompagnant le vieillissement de son propre corps. Obsédée par le souvenir, elle finira par remettre un visage sur l'ombre de cet enfant qui lui avait donné une bouteille contenant de l'eau de pluie.

Le projet - Trois Femmes et la pluie - Cartographie de femme À la surface la peau protège mais aussi enregistre une histoire dont les témoins sont le plis, les cicatrices les rides; en examinant cette peau de près au microscope on pourrait y voir un pré, un vallon, un piton, un champ d’herbe desséché, un paysage » (L. Monga).


Notre projet de recherche sur les cartographies de l’intime m’a amenée à ce travail en l’envisageant à partir du paysage de mon propre corps de femme de 58 ans. Tous ces morceaux de moi-même éparpillés ici et là dans le paysage de ma vie .

Ce que j’ai vécu, ce que je n’ai pas su vivre, les images qui me restent des chemins parcourus de l’aube au déclin. Dresser la topographie de la mémoire qui reste de l’adolescence à l’ âge adulte en les rattachant à des sensations physiques, des lieux, des histoires vécues.


La carte de "la peau que nous portons"

Je n’ai pas souhaité écrire le texte mais m’appuyer sur des textes qui m’ont marqué et qui ont une proximité intime avec ce que je suis en tant que femme. Ce sont trois monologues qui parlent de l’intimité de femmes à différentes étapes de la vie : la jeunesse, le bel âge et l’âge mûr.

Une seule femme pour incarner trois âges d’une femme – qui n’est ni tout à fait la même, ni tout à faire une autre…- et traverser le temps, avec émotions, drames, humour et rythme propre à la pulsion de jeu et de vie qui permettront de partager avec les publics les plus variés des histoires poétiques et populaires.


Voici donc dans ce spectacle « à la carte » les aventures de femme(s) ordinaire et extraordinaire à la fois, qui nous donneront des armes pour affronter le monde comme il va et comme il ne va pas, pour continuer le dialogue humain.


La démarche - Un Monologue - Un Ronnkozé (Durée 1 heure 15)

L’envie est d’emmener dans notre soubik sur les routes de l’île au plus près des gens ces 3 monologues et ce questionnement sur la femme dans la société locale.

L’envie est aussi de « percer les bulles » du Théâtre, de l’Université et des quartiers afin de les enchâsser autour du thème de la femme et de faire vivre les paroles multiples avec des échanges et des témoignages autour de l’île.

Dans sa volonté de rencontrer tous les publics, la compagnie peut s’adapter à tout espace de jeu, en respect des protocoles sanitaires en vigueur, et se propose de cibler les CASE, les associations, les Médiathèques, les Bibliothèques mais aussi tout espace adapté choisi par le lieu d’accueil.

Chaque lieu d’accueil choisit un des trois monologues dans la soubik et le texte sera joué et accompagné d’un ronnkozé avec les habitants autour de la « femme », animé par deux chercheuses de l’université et la comédienne-écrivaine Lolita Monga.

On se raconterai à partir du texte nos propres histoires de femmes où humour et poésie questionneraient les préjugés, les inégalités et les discriminations.

Se dévoiler nos frustrations, nos rêves, nos doutes, nos joies, nos fragilités, nos colères.

Amener dans ses paroles le ménage, les mômes, le mari, le boulot pour venir partager une bonne humeur, un coup de gueule, une déclaration d’amour et de guerre, une vision du monde et de l’avenir.

L’espace d’un moment devenir magiques !


Les intervenants

DANIEL KEENE écrit pour le théâtre depuis 1979. Depuis 2000, plus de quatre-vingts mises en scène de ses pièces ont vu le jour en Europe, principalement en France. Il a été à l’affiche du Festival d’Avignon et dans de nombreux théâtres dont le Théâtre de la Commune (Aubervilliers), le Théâtre national de Toulouse, le Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine, le Théâtre de la Ville et La Colline, Théâtre national. Son œuvre, traduite en français par Séverine Magois, est publiée aux éditions Théâtrales. Il est venu en résidence à la Chartreuse en avril 2015 pour l’écriture de La Comédie de l’Est un autre de ses textes jeune public, Pirouettes Laurent Crovella et sa compagnie viennent de créer au printemps 2016 à La comédie de l’est CDN : L’apprenti.

Lolita Monga (Comédienne) est auteure, metteuse en scène, comédienne et directrice du Centre Dramatique de l’Océan Indien de 2007 à 2017. Son écriture est ancrée dans la vie réunionnaise. Elle n’hésite pas à malaxer les langues pour trouver le dire de soi à l’autre. Une langue flamboyante d’une grande invention poétique, qui mêle créole et français. Loin de tout folklorisme, elle témoigne de la réalité de son pays et du monde avec un regard nouveau et courageux. Elle joue dans de nombreux spectacles. Elle a mis en scène quelques uns de ses derniers textes: Paradise en 2011, Samdi soir pou oublié en 2012, Majorettes en 2013, Onoma, la montagne en 2014, Notre Dame d’Haïti en 2017 avec le Centre Dramatique de l’océan Indien. Au sein de la Compagnie Lolita Monga, elle crée : La Fugue, An lèr piton et Mononoké Fanahy, qui font partie du cycle de création sur le thème du marronnage contemporain. Elle a bénéficié à plusieurs reprises d’aides à l’écriture (Ministère de la culture, CNL, CNT) et de résidences d’écriture (Francophonies de Limoges, CDN Montluçon, La Fabrique de Guéret, CDN de Limoges, Scène Conventionnée de Bellac, Scène Nationale d’Aubusson, Hôpital de Noth etc.). En 2011, elle est lauréate du prix des journées des auteurs de Lyon. Elle est publiée aux Éditions Grand-Océan, Éditions Théâtrales, Éditions K et dans de nombreuses revues.

Laurent Fréchuret (Metteur en scène). En 1991 il adapte au théâtre les romans de Samuel Beckett, Molloy ; Malone meurt et L’Innommable, avec pour projet « Le poème et les voix humaines » et porte à la scène Beckett, Lewis Carroll, Copi, Cioran, Dario Fo, Valletti, Burroughs, Bond, Pasolini, Bernard Noël, Cocteau, Artaud, Genet... En 2000, il est lauréat de la Villa Médicis hors les murs, et grâce à une bourse de l’Association française d’action artistique, va à New-York et Tanger. En 1994, Il fonde sa compagnie, le Théâtre de L’Incendie. recherche sur l’auteur William Burroughs. Il en ramène une adaptation, Interzone , qu’il présente au Théâtre de la Cité Internationale à Paris. De 2004 à 2012, il dirige le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – Centre Dramatique National. En 2008, son premier texte édité, Sainte dans l’incendie. Il crée Richard III , obtient le prix des journées de Lyon des auteurs de Théâtre et est présenté au théâtre du Rond Point. de William Shakespeare en 2013, puis En attendant Godot de Samuel Beckett en 2015. En 2016, il commence un cycle de travail avec des auteurs contemporains, Blandine Costaz, William Pellier, Werner Schwab, Michel Tremblay, et Hervé Blutsch.

Sébastien Lejeune aka LOYA (Créateur musical). Artiste visuel, sonore et compositeur, il conçoit des installations et des performances au sein desquelles l’image et le son sont envisagés comme une matière malléable et organique. Fondateur du solo Loya et du groupe Blakaz, il explore les musiques traditionnelles de l’Océan Indien avec ses machines électroniques en collaborant avec des artistes emblématiques de Madagascar et l’île Maurice (Menwar, Remanindry, Regis Gizavo). Il réalise aussi des créations musicales pour le théâtre et la publicité. Il a notamment collaboré avec le groupe Chiendent artistes associés au CDN de Rouen, dont il a composé la musique de trois créations, et réalisé une série de bandes sons pour l’IRT (office du tourisme de la Réunion).

LA Cie Lolita Monga a été créée en Mars 2016 à l’île de la Réunion. En 2017, elle signe une convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication, puis en 2019 avec la DAC Réunion. Elle est soutenue par la Région Réunion, le Conseil Départemental de la Réunion, La CIREST et la Ville de Salazie. Son projet artistique questionne des territoires de résistances à travers les formes actuelles de mar(r)on(n)age et les cartographies de l’intime. Le processus de création est alimenté par des résidaences longues dans des territoires chargés de libertés, d’autonomies et de fugues. Son travail mêle la recherche artistique, la production d’actions culturelles et la production de spectacles de théâtre interdisciplinaires et multiformes (théâtre, vidéo, photographie, musique, chants, art plastique). Pour accompagner cette démarche de recherche / action, l’association est en partenariat privilégié avec Emmaüs-Réunion, le Service Régional de l’Inventaire et de nombreuses personnes ressources (universitaires, historiens, éducateurs, chercheurs, habitants des territoires). Cette année sont en tournée plusieurs spectacles : « Téat Sarèt », « 3 femmes et la pluie » et « poème confiné d’outre-mer ».


Une proposition soutenue par le dispositif Guétali - La Région Réunion (www.regionreunion.com)



Mots-clés :

2 vues0 commentaire